Birapport (partie 1)

Birapport de quatre points:

Définition:

Soit D une droite projective et soient a,b,c,d quatre points de D, avec a,b,c distincts.
Soit h l’unique homographie de D surP^1(k) définie par h(a) = \infty, h(b) = 0, h(c) = 1.
On appelle birapport des quatre points a,b,c,d pris dans cet ordre l’élément h(d) \in P^1(k) = k \cup {\infty} et on le note [a,b,c,d].
Soit f : d \rightarrow d' une homographie. On a l’égalité :
[a,b,c,d] = [f(a), f(b), f(c), f(d)] .

Les perspectives seront par la suite des homographies particulièrement utilisées ainsi que les incidences : Soit D une droite et m un point n’appartenant pas à D. On appelle incidence l’ application qui à toute droite \delta passant par m associe l’unique point d’intersection x de D et \delta.

Calcul du birapport:

Soit D une droite projective et soient a,b,c,d quatre points de D, avec a,b,c distincts, on a la formule suivante:
Continuer la lecture de Birapport (partie 1)

LES ORIGINES DE LA LOI NORMALE

Ci dessous le long et douloureux calcul qui montre le lien entre loi binomiale et loi normale:

Point de départ, la formule de Stirling: n!\sim(\dfrac{n}{e})^n\sqrt{2\pi n}.

Dans une suite de n expériences, la probabilité d’obtenir \alpha et \beta fois les évènement A et B est donné par: P=p^{\alpha}q^{\beta}\dfrac{n!}{\alpha!\beta!}

Le terme le plus grand du développement de (p+q)^n correspond aux valeurs de \alpha et \beta les plus voisinnes de np et nq , donc on pose: a=np+x et b=nq+y .

On a alors

\ln n! \sim n\ln n-n+ \frac{1}{2}\ln (2\pi n)

et donc: \ln P\sim a \ln p+b \ln q+n \ln n-a \ln a-b \ln b+\frac{1}{2}\ln 2\pi n -\frac{1}{2}\ln 2\pi a-\frac{1}{2}\ln 2\pi \b -n+a+b

Comme n=a+b on obtient: n \ln n-a \ln a-b \ln b=a \ln{\frac{n}{a}}+b \ln{\frac{n}{b}}
Continuer la lecture de LES ORIGINES DE LA LOI NORMALE